Café Bertrand – Clip Officiel “Sir John” – par Frédéric Leschallier – Extrait de l’album “Les mains dans l’encre”

Après le clip “des cris” réalisé par Michaël Bernardat sorti en Mai 2012, Café Bertrand sort le 6 Octobre 2012 le 2eme clip extrait de l’album “Les Mains dans l ‘Encre”. “Sir John” est un des titres forts de ce…

Café Bertrand - Clip Officiel "Sir John" - par Frédéric Leschallier - Extrait de l'album "Les mains dans l'encre"

Source

0
(0)

Après le clip “des cris” réalisé par Michaël Bernardat sorti en Mai 2012, Café Bertrand sort le 6 Octobre 2012 le 2eme clip extrait de l’album “Les Mains dans l ‘Encre”.

“Sir John” est un des titres forts de ce dernier album.Un clip tourné en 5 ou 6 jours avec un D800 à la main, Frédéric Leschallier avait adoré ce titre dès les premières maquettes je me souviens et il nous a proposé ça “à l’arrache”, tout le groupe ne pouvait être là quoi qu’il en soit mais le premier scénario que j’ai reçu mentionnait déjà un duo. On lui a demandé pourquoi à Fred, du coup, voici ce qu’il a répondu. Merci à toi Fredo. walth-Nico-Alain-Yuri

CB : Pourquoi avoir choisi le titre Sir John ?

C’est un choix commun qui s’est imposé naturellement, car c’est un morceau phare et emblématique du 3ème album. Personnellement, je trouve que le texte, comme la musique, permet de mettre en exergue la puissance du groupe. Et puis le thème du Loup-garou est un univers que je connais bien, étant passionné d’héroïque fantaisie, je pense à Robert E. Howard et Howard Phillips Lovecraft pour ne citer qu’eux. Et graphiquement c’est un univers que je souhaitais explorer un jour. C’est pourquoi je me suis proposé de réaliser le clip et je remercie le groupe de m’avoir fait confiance, c’est mon premier clip.

CB : Pourquoi le choix de faire le clip avec seulement deux membres du groupe ?

En effet, ce n’est pas commun, même du jamais vu pour certains. Mais c’est tout simplement le morceau qui m’a soufflé l’idée. Je m’explique : Sir John est un loup-garou, et comme tout les lycanthropes, il est sujet à un problème d’identité, comme d’être bipolaire ou schizophrénique, des désordres psychotiques qui en font un psychopathe par excellence. C’est l’un des thèmes fort du titre. Du coup j’ai imaginé un duo représentant Sir John dans ses deux aspects, l’homme normal représenté par Walther et la bête les soirs de pleine lune par Yuri. C’est un couple qui se complète, le littéraire et l’instinctif, la conscience et l’animal, Docteur Jekyll et Mr Hyde… C’est aussi pour cela que Yuri se démultiplie dans le clip, cela symbolise la métamorphose. Donc le choix de coller au texte, plus que de respecter les codes établis dans le rock, était une option qui a séduit le groupe.

Il faut rendre hommage à Nico et Alain d’avoir accepté de ne pas figurer dans le clip, ce n’est pas évident d’autant que Café Bertrand est un groupe très soudé. Et puis la batterie soutient beaucoup les rythmiques sur ce titre, il n’y a pas de solo de guitare à proprement parlé non plus, tous les composants étaient réunis pour tenter l’expérience. Le clip est un mélange de court métrage et de clip classique, mais mon idée était de mettre en avant le texte et faire jouer Walther et Yuri comme des acteurs, même s’ils jouent leurs rôles de musiciens, afin de garder la dynamique et la violence du texte. C’est un concept et bien entendu je me demande comment les fans purs et durs verront la chose.

CB : Comment avez-vous géré la direction artistique ?

On est reparti de l’identité du 3ème album, Les mains dans l’encre. Si cet univers à été choisi au départ pour le disque, c’est parce qu’il correspond à son contenu. L’idée est de pouvoir offrir au groupe une charte graphique homogène dans la forme et cohérente dans le fond. Donc la mise en scène du clip mélange l’univers sale des mineurs avec une ambiance glauque du 18ème siècle, comme par exemple la dominante jaune qui rappelle l’éclairage des bougies et des torches.

CB : Et le jeu d’acteur ?

Pour Walther, j’avoue qu’il a tout de suite incarné le personnage, une fois le costume mis, il ne lui a pas fallu longtemps pour trouver l’attitude de Sir John. Qui mieux que lui connaît le texte ? Ce que j’ai tout de suite apprécié et donc capté pour ses séquences, c’est cette attitude d’orateur qui s’exprime vers autrui, on peut imaginer que ce soit ses détracteurs, comme des juges par exemple. Le texte est assez explicite. Aussi j’aime beaucoup cette attitude qui consiste à toiser le commun des mortels, genre “vous êtes qui pour me juger ? Car j’ai au moins deux cents vies…” .

Quant à Yuri, je lui ai demandé de ne rien changer, d’être le même qu’en live. Une fois le costume bestial endossé, il s’est déchaîné et je n’ai pas eu besoin de le pousser beaucoup pour qu’il lâche les chevaux. Il est énorme sur ses séquences et c’était assez bluffant, pour tout le monde, de le voir martyriser sa batterie sur le tournage. On a passé un super moment.

CB : Est-ce que ça été fastidieux de réaliser ce clip ?

Non, pas du tout, c’était un vrai bonheur. On a fait avec les moyens du bords, sans budget, comme 99% des groupes. C’est du “fait maison”, tourné avec un boîtier Nikon D800, monté sur un PC, le tout en une petite vingtaine de jours tout compris.

www.leschallier.com

0 / 5. 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *